Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le quotidien d'une retraite ordinaire

  • Délire paranoïaque

    Il est plus de quatre heures du matin et je tourne en rond dans mon lit, dans la maison et les larmes coulent de mes yeux.

      j'ai vécu cet après-midi une horrible expérience que je me passe en boucle dans ma tête et qui ne veut pas disparaitre.

      La maladie à corps de Lewi dont ma mère est malheureusement atteinte est un mélange d’Alzheimer et de Parkinson. Si au début elle avait plutôt les symptômes de la première, la seconde l'a envahie depuis plus d'un mois. Elle est en plein délire paranoïaque. Elle vit terrorisée, persuadée qu'on veut la tuer. Déjà quand je venais la voir je devais sans arrêt la rassurer sans toujours comprendre ses dires tant elle a du mal à s'exprimer mélangeant ses mots qu'elle n'arrive plus à trouver.

      Elle avait envie que je la sorte et cet après-midi je décide de l'emmener à Uzes où elle aimait faire les boutiques et boire un café.Mais aujourd'hui, à peine sortie de la voiture, alors que je voulais lui faire mettre des lunettes de soleil sa démence est encore montée d'un cran : c'est moi qui lui voulait du mal. Elle ne voulait plus que je l'approche, que je la touche, elle ne voulait plus remonter dans la voiture. Pire elle criait au secours vers les gens qui passaient.J'étais totalement impuissante. Deux personnes ont tenté de m'aider et tandis que j'appelais la maison de retraite à l'aide, ils ont eu toutes les peines du monde à l'entrainer à l'ombre, il faisait 35° au moins en plein soleil. Et tout cela en continuant à crier au secours et à m’accuser en me regardant droit dans les yeux.C'est horrible de voir sa mère ainsi en pleine démence et je crois que ça va m'être très difficile d'oublier ce moment si difficile. La psychologue et le coordinateur des soins de la maison de retraite sont venus la chercher et il leur a fallu encore de longues minutes à palabrer pour qu'enfin elle accepte de monter dans leur mini-bus.Et je me suis retrouvée seule, en larmes sur le parking.

      Arrivée à la maison je me suis occupée tant bien que mal mais je n'arrive pas à tenir en place et encore moins à trouver le sommeil.

    Nuit blanche ? Il y a des chances et pourtant à 10h, j'ai une réunion à Nîmes .... Pourrai-je m'y rendre ? Aurai-je l'envie ou le courage de m'y rendre ?

  • Cyclothymique

    Hier matin, je me suis réveillée très angoissée. Je savais que j'allais voir maman. j'en suis ressortie retournée, les larmes aux yeux.

       Il m'arrive de me sentir bien dans ma maison, de chantonner, mais même dans ces moments là, j'ai l'impression d'être dans une bulle transparente, plus ou moins épaisse et j'ai du mal m'intéresser sérieusement à ce qui m'entoure. D'un autre côté je dois me protéger, les conflits, le suspense trop intense dans un film où au contraire des films dramatiques trop proches de la réalité, tout ça je dois l'éviter. J'arrive alors à aller relativement bien.

       Mais, je n'arrive pas à me reconstruire ! Le psychologue m'a dit que je semblais ne pas accepter la maladie de maman. Je sais qu'elle est malade, que ça va empirer. Ma tête le sait mais mon cœur ne s'y fait pas. De la voir si triste, si angoissée, si paniquée en se rendant compte que sa mémoire s’effrite rapidement, je n'arrive pas à prendre du recul, ça me frappe à chaque fois. Comment puis-je espérer aller mieux ?

      Je dois reconnaitre que lorsque je vais voir ma mère avec mes enfants ou ma sœur, je récupère plus vite. Mais je dois apprendre à le supporter seule.

     Combien de temps pour accepter ? pour prendre du recul ? pour aller mieux ?

  • Toute seule

    Les enfants étaient avec moi pendant 10 jours et j'en ai bien profité. Nous WP_20150502_004.jpgn'avons rien fait de spécial, mais par sa simple présence Mathéo occupait nos journées et je ne parle pas des fois où son cousin venait en visite....

     

      WP_20150503_006.jpgSinon, des balades avec Bibou et Sonny, des courtesWP_20150509_007.jpg 11233803_1109284855754869_6277795622747217418_n.jpgvisites à Mamoune qui nous laissaient mal pendant un moment,des apéros, mais aussi des changements dans le jardin : ludo a coupé des branches pour l'aérer un peu, Anne-So et moi avons tondu l'herbe

    WP_20150508_005.jpgMes deux belles-filles ont rangé mon garage, Ludo m'a permis de mieux voir ma télé qui ne fonctionnait pas trop bien et ils m'ont fait la surprise de m’offrir un lave-vaisselle . Dix jours sympas.

    Hier Ludo n'avait pas le moral à l'idée de repartir et moi je n'ai pas pu m'endormir avant 2h30 du matin.

      Ils sont partis une heure plus tard et après leur avoir souhaité bon voyage, je n'ai pu me rendormir. Vers 5h je changeais les draps et faisais les chambres à fond ....

      J'attendais le coup de fil m'annonçant leur arrivée chez eux, je l'ai eu mais avec une mauvaise nouvelle : en arrivant devant chez lui, mon fils a découvert que sa voiture avait disparu. Dur retour à la réalité !!! Et moi, ça m'a retiré tout courage !!!

     Maintenant j'attends l'arrivée de ma sœur pour la fin de la semaine prochaine.