19/09/2014

Impressions d'italie

Aujourd'hui, pour notre dernier jour à Milan, il pleut. J'en profite pour commencer à raconter mon séjour en Italie par mes impressions. IMG_20140919_103551.jpg Je ne suis pas tombée amoureuse de Milan comme je l'ai été de Barcelone. L'accueil de mes amis est toujours aussi chaleureux et l'appartement d'ici est grand et agréable. Mais la ville est moins belle, moins verte, moins chaleureuse. Il faut dire que tous les travaux pour l'exposition universelle de mai 2015 et les tags qui sont sur tous les murs et affiches possibles n'arrangent pas l'impression qu'on a des IMG_20140918_190241.jpgquartiers de Milan On trouve facilement des toilettes publiques propres, mais on le paie cher : 1€50 pour y entrer ..... Par contre j'ai trouvé les italiens plus chics et mieux habillés que les espagnols, les italiennes également. Tous les commerçants avec lesquels nous avons eu contact étaient charmants et essayaient de nous parler français. Je partais avec un parti prit plutot négatif, finalement les italiens sont symathiques mais bruyants. IMG_20140919_180553.jpgNous avons essayé le métro, le tram, le train. C'est assez facile de se débrouiller. Nous avons vu trop tard les "happy hours" au bord des canaux. Pour 8 à 10€ , de 17 à 23h on a droit à une boisson et à un buffet à volonté. Nous voulions en profiter ce soir, mais le temps nous a fait renoncer. Dommage, nous prendrons notre dernier repas chez nos amis IMG_20140917_155346.jpgNous avons adoré les capucchinos et en avons largement profités. Les glaces italiennes ne sont pas mauvaises du tout. Un bon séjour dont je parlerai plus en détail dans quelques jours. Plein de lieux à voir encore, il faudra que je revienne.

17:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

29/08/2014

Discussion avec la psychologue

Ce matin, j'avais rendez-vous avec le psychologue qui suit à Uzes les aidants des malades qui fréquentent les journées d'accueil.

 Si j'ai un peu moins pleuré que la première fois, c'est que j'avais pleuré il n'y a pas longtemps. Comme mes amis et ma famille proche, il m'a dit que le placement de maman en maison de retraite est inévitable et que je ne devais pas me sentir coupable.

  Lorsque je lui ai dit avoir rencontré des aidants qui tenaient plus longtemps que moi avec leur malade, il m'a donné trois raisons à ma lassitude : mon caractère. D'après mes dires, je montre une femme qui a l'habitude de se débrouiller seule, de s'assumer et dont le corps tout entier crie son besoin de liberté.

               le fait que je suis seule à la garder

               et parce que dans les aidants qui accompagnent plus longtemps leur proche, on trouve surtout le compagnon ou la compagne qui est malade. Quand c'est le père ou la mère il parait que c'est plus difficile.

  je lui ai dit que je m'inquiétais maintenant pour ma santé : j'ai énormément grossi, je fume comme un pompier et je dors de moins en moins .... Et je n'arrive pas à stopper cette spirale. Normal parait-il, oui mais ?

  Enfin, il m'a demandé si je me projetais dans l'après rentrée dans la maison de retraite et il a trouvé que le fait que je doive déménager était une excellente chose.
Bon chaque chose en son temps, d'abord la visite de mon amie, mon voyage en Italie et au retour la reprise de mes activités.

Les jours passeront.

 

4

 

18:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aidants, psychologue, détresse

25/08/2014

Surnager

Depuis un bon moment je surnage. Et c'est de plus en plus difficile. Les dix-huit jours sans accueil de jour pour maman m'ont presque achevée. Son état se détériore doucement mais régulièrement, et ma patience s'en est allée. Après mes quelque jours de "vacances" je vais mieux, mais ça ne dure pas. Je commence à moins chantonner dans ma tête, mauvais signe ..., je n'ai pas envie de me lever le matin car dès que j'ai le pied par terre, mon travail commence, je suis oppressée et ai du mal à respirer. Je ne parle pas de ma difficulté à m'endormir, hier j'ai du dormir vers 4h30 ...

  Ce qui me tient : les journées que je passe avec ma copine Elise, mes moments de liberté les trois premiers jours de la semaine et mes projets de vacances : Milan dans 18 jours; les fêtes de fin d'année dans la Nord et les dossiers que j'ai présentés aux maisons de retraite ....

  Bref, en ce moment c'est dur, dur !