Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le quotidien d'une retraite ordinaire

  • Est-ce que ça vaut la peine ?

    On entend souvent que la longévité de la vie s'allonge et les médias présentent ça comme une chance. Est-ce vraiment une chance de vivre très vieux ?

      Oui, si on a toute sa tête et la santé. Combien y en a t il dans ce cas ?

    Hier comme chaque semaine je suis allée voir ma mère dans son EHPAD. Il y avait un petit spectacle musical pour les malades et leur famille. Je suis arrivée un peu en retard et n'ai pas trouvé maman dans la salle. Elle n'avait pas voulu franchir la porte de son unité. Elle ne veut plus en sortir, ça lui fait peur. Il n'y avait que 5 résidents dans l'unité et j'ai pu plus facilement les observer, et discuter avec le personnel qui s'en occupe.

       Il y a une petite femme assez gaie et toujours dynamique. Elle a 98 ans, la plus âgée des résidents. J'ai appris qu'elle était médecin avant, qu'elle avait dirigé une unité médicale en Afrique. Et maintenant : elle ne sait plus où elle est, elle ne peut plus avoir une conversation sensée. Elle chante, elle arpente les couloirs et baragouine seule où avec les autres malades.
      Maman si coquette avant qui résiste quand on veut la laver où l'habiller, qui ne porte pas toujours des vêtements propres, qui passe 15min, comme hier à plier une serviette sans rien dire, ou qui arpente les couloirs en long et en large, qui tombe et se blesse, et est incompréhensible car elle mélange tous les mots.
      Une sœur qui crie très souvent "au secours, j'étouffe" alors qu'elle n'a rien.
    Un homme qui ne parle jamais, une femme qui est clouée dans un fauteuil .... 

       Bref, à quoi ça sert de continuer à vivre dans ces conditions ? Et pourtant,ils s'accrochent à la vie. Tout ça me rend si triste ! 

  • Je vis en vacacances

      La retraite, ce sont des vacances à l'infini. Vivre sa retraite dans le Gard (où je suis venue, dans ma jeunesse, plus d'une dizaine d'années en vacances), dans une maison au milieu d'un jardin, avec une piscine pour se rafraîchir, c'est vivre en vacances.

       Est-ce pour cela que je n'ai pas envie de "prendre des vacances", non !

     WP_20160619_15_12_17_Pro.jpg Quand ma sœur, mon fils et sa famille, mes amies viennent me voir, ce sont des demi-vacances . Je fais plusWP_20160725_09_50_09_Pro.jpg de choses, je découvre des coins inconnus avec eux, ce n'est plus le train-train habituel.  Cela me fait du bien et j'accueille toujours ces visites avec grand plaisir. Mais ce ne sont pas de vraies vacances. Pour me sentir en vacances, je dois être ailleurs. J'ai envie de partir, de fuir sans doute....

     14192732_10207255664858631_5342543209838249215_n.jpg En septembre, je suis un peu partie ; D'abord 5 jours à Risoul avec une amie. A nous les grandes balades avec 14207577_10207264811487291_3658542839588622636_o.jpgun temps superbe. Nous avons beaucoup marché et Sonny s'est réellement éclaté.

     14231193_10207297368661200_2848207047726928911_o.jpg Après une matinée à la maison en rentrant, nous sommes allées 3 jours au Grau du Roi, dans l'appartement de mon amie. Balade sur le sable et surtout de bons bains de mer.14238253_10207291388311695_2030201364186501375_n.jpg

    Nous dans la journée et Sonny lors de sa balade de fin de journée. Séjour un peu court mais si agréable. Et puis nous sommes rentrées et nous avons continué 5 jours en WP_20160913_12_33_45_Pro.jpgmi-vacances .....Encore quelques balades et un bain dans le Gardon.

       Puis elle est partie et me revoilà dans mon train-train et mes interrogations.....

     

  • La bagarre continue

      En septembre dernier, je me sentais pleine de courage. Je suis devenue trésorière d'une assos, j'ai repris la country, commencé la gym, la marche et j'étais décidée à sortir un peu plus.

      En cours d'année, j'ai arrêté la gym, la country et si je suis sortie c'est aux manifestation que mon assos organisait.

      Ce n'est pas que je veux voir personne, mais sortir le soir me demande énormément d'efforts et au bout d'un moment, s'il y a trop de monde autour de moi, je me demande ce que je fais là. Finalement, je me sens bien seule chez moi.

       Même chez moi, ce n'est plus comme avant : je mange , me couche à n'importe quelle heure et laisse traîner des choses à faire, à ranger ....

       Nous revoilà en septembre et je ne vais pas mieux. Pour aller marcher, comme ce matin avec mes copines ça va. Mais demain matin il y a country et je vais devoir me pousser pour y aller, comme j'ai du faire pour participer au banquet citoyen d'hier. C'est usant de devoir sans cesse me battre contre moi-même. Marre de me sentir toujours entre deux eaux, sans avoir vraiment l'impression d'avancer.